PROPOSITION DE LOI : Donner la priorité aux PME Françaises dans l’accès aux marchés publics

ASSEMBLÉE NATIONALE
CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958
QUINZIÈME LÉGISLATURE

PROPOSITION DE LOI
Présentée par Guillaume Peltier, député de Loir-et-Cher

Visant à donner la priorité aux TPE et PME françaises dans l’accès aux marchés publics

Exposé des motifs

Mesdames et Messieurs les députés,

Chacun le sait, ce sont nos TPE et PME qui font battre le pouls de l’économie française, d’autant plus à l’heure où celle-ci s’essouffle. Selon « l’édition 2020 des tableaux de l’économie française » de l’INSEE, elles représentent 99,99% des entreprises, emploient environ 6,3 millions de salariés et réalisent 43% de la valeur ajoutée de notre pays. Enfin, nos TPE et PME jouent un rôle crucial pour le dynamisme économique et la vigueur du lien social dans nos territoires.

Pourtant, notre économie souffre du faible accès des TPE et PME aux marchés publics ; si elles représentent la quasi-totalité des entreprises, elles ne représentaient que 58% des marchés publics et seulement 30% des contrats en valeur selon un rapport du Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique daté du mois de juillet 2015. Or, selon le Conseil d’Analyse Economique, dans son rapport « Renforcer l’efficacité de la commande publique » du mois d’avril 2015 « le total des marchés publics en France est ainsi estimé aux alentours de 200 milliards d’euros par an, soit 10 % du PIB ».

Ces montants colossaux qui sont en jeu doivent inciter le législateur à réformer en profondeur notre droit des marchés publics, et ce dans l’intérêt de nos TPE et PME : il est ainsi urgent de donner la priorité à nos entreprises nationales, régionales et locales.

A ce titre, les Etats-Unis ont mis en place un « Small Business Act » depuis 1953, destiné à faciliter l’accès aux marchés publics de leurs PME nationales, en leur réservant entre 23% et 40% de l’achat public américain. Cette législation favorise l’innovation locale, tout en donnant la possibilité à ces PME de concurrencer les grandes entreprises et de se développer à l’international.

Certes, l’Union Européenne a adopté son propre « Small Business Act » au mois de juin 2008. Toutefois, celui-ci présente deux défauts majeurs : l’absence de traitement privilégié des PME dans l’accès à la commande publique, et le manque de réciprocité dans les échanges avec nos partenaires commerciaux, qui ferment leurs marchés publics quand nous ouvrons les nôtres.

Face à ces lacunes qui pèsent sur notre économie, il vous est proposé de suspendre les règles européennes actuelles pour favoriser réellement les TPE et PME françaises dans l’accès aux marchés publics.

PROPOSITION DE LOI

Article 1er

1° Les personnes morales de droit public soumises à l’ordonnance n° 2015-899 du 23 juillet 2015 relative aux marchés publics doivent accorder un traitement préférentiel, en cas d’offres équivalentes, aux très petites entreprises et aux petites et moyennes entreprises dont le siège social est situé en territoire français.

2° Sont considérées comme de très petites entreprises, au sens du 1°, les entreprises dont l’effectif est inférieur ou égal à 10 salariés, selon les modalités de calcul prévues par le I de l’article L. 130-1 du code de la sécurité sociale, et dont le chiffre d’affaires ou le total du bilan au dernier exercice clos n’excède pas 2 millions d’euros.

3° Sont considérées comme de petites et moyennes entreprises, au sens du 2°, les entreprises dont l’effectif est inférieur à 250 salariés, selon les modalités de calcul prévues par le I de l’article L. 130-1 du code de la sécurité sociale, et dont le chiffre d’affaires au dernier exercice clos n’excède pas 50 millions d’euros ou dont le total de bilan au dernier exercice clos n’excède pas 43 millions d’euros.

Article 2

La présente loi est applicable aux marchés publics pour lesquels un avis d’appel à la concurrence a été publié ou pour lesquels une négociation a été engagée après sa publication.

Article 3

Les modalités d’application de la présente loi sont fixées par décret.

Abonnez-vous aux actualités de Guillaume Peltier

Restez informés de toutes mes actions, propositions de loi, évènements...

* En remplissant ce formulaire, je consens conformément à l’article 4 du RGPD au traitement de mes informations personnelles. J’accepte d’être inscrit aux newsletters et aux communications de Guillaume Peltier. Pour plus d’informations : voir la Politique de confidentialité

Partager

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
    Cart

    Soutenez-nous