Défendons la gare de Villefranche-sur-Cher

Défendons la gare de Villefranche-sur-Cher : je demande la suspension de toutes les décisions régionales de la SNCF d’affaiblissement des services ferroviaires.

Vendredi 19 mars dernier, lors de la commission permanente du Conseil régional, en tant que chef de l’opposition, et avec mon groupe d’union de la droite et du centre, nous avons symboliquement voté contre le rapport « avis régional sur le projet de fermeture et de déclassement d’une portion de ligne ferroviaire dite de Villefranche-sur-Cher à Blois » : ce vote symbolique vise à dénoncer la politique régionale de la SNCF à l’égard de nos concitoyens du monde rural.

Plus largement, je dénonce la politique territoriale de la SNCF qui vise à mépriser nos provinces et nos communes rurales : le désengagement de l’Etat et de la SNCF est une réalité quotidienne pour nous, habitants des territoires ruraux avec la fermeture de gares, la suppression de postes de guichetiers ou encore la réduction des horaires d’ouverture, sans parler des retards qui s’accumulent, des trains supprimés et du manque d’investissement d’avenir.

Je dénonce jusqu’au terme utilisé par nos gouvernants qui révèle l’état d’esprit des bureaucrates qui prétendent nous diriger : en osant parler des « petites lignes ferroviaires », ces bureaucrates démontrent leur mépris. Pour nous, ce ne sont pas des « petites lignes » mais bel et bien des « lignes vitales et essentielles » pour le maillage et le transport quotidien de nos concitoyens.

Au nom des Loir-et-Chériens mais aussi de tous nos compatriotes oubliés par les bureaucrates, je demande solennellement la suspension de toutes les décisions régionales de la SNCF visant à affaiblir les services que méritent nos compatriotes.

Abonnez-vous aux actualités de Guillaume Peltier

Restez informés de toutes mes actions, propositions de loi, évènements...

* En remplissant ce formulaire, je consens conformément à l’article 4 du RGPD au traitement de mes informations personnelles. J’accepte d’être inscrit aux newsletters et aux communications de Guillaume Peltier. Pour plus d’informations : voir la Politique de confidentialité

Partager

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email
    Cart